Accueil > Compte-rendus d’actions > CR Manifestation anti corrida du COLBAC à Béziers le 6/4/14

CR Manifestation anti corrida du COLBAC à Béziers le 6/4/14

vendredi 11 avril 2014

La manifestation n’était pas déclarée mais largement annoncée dans le Midi Libre, où Robert Clavijo, le président du COLBAC appelait à venir manifester. Malgré cela, il n’y avait ni barrières, ni gendarmes aux alentours de l’arène. Une centaine de militant/es de diverses autres associations sont venus participer (CRAC Europe, BAC Marseille, K-LAC, Euskal Herria Bayonne Anti Corrida, FLAC66, DDA Sud, etc.).

Deux actions ont eu lieu, une à l’extérieur et une dans les arènes pour déployer une large banderole pendant la séance de torture. Trois militants se sont chargés de la banderole pendant que deux militantes infiltraient les gradins pour pouvoir tout filmer.

Vidéo à l’extérieur et à l’intérieur de l’arène : https://www.youtube.com/watch?v=X2e...

Lorsque les manifestant/es sont arrivés à hauteur de la "Brasserie Aficion" faisant face aux arènes, avec slogans, mégaphones, banderoles et cornes de brume, plusieurs aficionados, visiblement très éméchés, les ont violemment agressés verbalement et physiquement, en s’en prenant comme d’habitude de préférence aux femmes. Insultes et gestes obscènes, des gestes repris aussi par des enfants d’aficionados.

Pendant l’échauffourée, deux militants ont été blessés et jetés à terre par un aficionado. Une fille a eu une entorse du genou ou des ligaments croisés, un autre militant parti avec les pompiers était blessé au coude et au poignet. Il va déposer plainte.

A ce stade, la police n’était pas encore présente. D’après les témoignages recueillis sur place, une patrouille de policiers serait passée par là par hasard. Les renforts sont arrivés aussitôt. Les antis ont été regroupés par la police sur un trottoir de côté pour laisser les pervers entrer gentiment avec leurs enfants, tout âge confondu.

Le petit groupe qui est entré dans l’arène avec des billets a pu constater que dans l’arène de 13000 places, il n’y avait que 500 personnes environ. Les trois militants, dont Robert Clavijo, ont déployé la banderole en haut des gradins. En contrebas, les deux autres militantes ont commencé à filmer. La réaction n’a pas tardé : huées, arrivée massive des pro-tortures et du service d’ordre interne, arrachage de banderole et évacuation immédiate.

La première militante qui filmait a été repérée et ordre a été donné de détruire sa caméra, mais les aficionados qui s’apprêtaient à le faire ont stoppé net quand elle a prononcé le nom d’un des pontes de Béziers organisateur de corridas avec qui elle avait stratégiquement sympathisé quelques minutes plus tôt dans le bar. Elle a prétendu qu’elle faisait un film pour l’école taurine de Carcassonne.

La seconde militante a été ensuite vue caméra à la main. Trois hommes sont venus vers elle. Elle s’est alors approchée d’une afiocionada qui se trouvait être l’épouse de l’éleveur des taureaux torturés et elle a entamé une conversation avec elle et ses très jeunes enfants. Du coup, les trois hommes se sont arrêtés et ont rebroussé chemin.

Sur le sable, à quelques mètres, le quatrième taureau agonisait dans un bain de sang. Malgré l’acharnement de ses bourreaux, il a eu du mal à rendre l’âme et agitait ses membres inférieurs. Il était encore vivant quand ils lui ont coupé les oreilles.

Une sono installée dehors a permis de déranger les dernières séances de torture par un vacarme de musique et de slogans.

Articles du Midi Libre :
http://www.midilibre.fr/2014/04/09/...

http://www.midilibre.fr/2014/04/07/...
Les organisateurs du gala taurin furieux
http://www.midilibre.fr/2014/04/08/...
Le Midi Libre reprend les termes de la lettre du COLBAC aux élus de Béziers après la manif.
http://www.midilibre.fr/2014/04/10/...


Voir en ligne : COLBAC Comité de Liaison Biterrois pour l’Abolition de la Corrida

Portfolio