Accueil > Actualités France > Ecorésistance, l’Ecologie Radicale, vegane et antispéciste

Ecorésistance, l’Ecologie Radicale, vegane et antispéciste

dimanche 9 février 2014

Nous ne défendons pas la Nature,
Nous sommes la Nature qui se défend.

Révolution

Bientôt 10.000 écorésistants fédérés dans un seul et même groupe, l’un des plus peuplés du Facebook francophone.

Qui peut encore se désoler que l’écologisme radical ne soit qu’un mouvement fantôme et marginal ?

ÉCORÉSISTANCE, MOUVEMENT DE DISSIDENCE ÉCOLOGIQUE

Partager est notre seule arme !

Plus de 9000 écologistes lucides et indignés ont déjà rejoint le groupe ÉCORÉSISTANCE

Écocitoyens français et amis de la Terre sont aujourd’hui plus que perplexes, dubitatifs et écœurés. Tant de rendez-vous ratés, d’évènements avortés, de charlatanisme vert et de promesses fallacieuses, vécus comme d’irréparables désillusions et de douloureux outrages, ont fait de nous des insurgés.

L’écologie comme confessionnal du consumérisme, ou pire comme caution verte du capitalisme, y’en a un peu-beaucoup marre !

Il s’agit maintenant d’entrer tant en dissidence qu’en résistance afin de pouvoir retrouver les marques principielles d’une écologie-sagesse, d’une écologie contre-culture, d’une écologie-conscience, tout à l’opposé de ce qu’est devenue l’écologie dévoyée, c’est à dire un grand dîner de cons organisé par les marchands de faux-espoirs, un hypermarché de dupes à l’enseigne d’une l’économie hâtivement repeinte en vert où des mercenaires boursicotiers sont en train de miser sur les beaux restes d’une biodiversité en péril.

La cause écologique a été réduite à néant par sa récupération éhontée, tant par les politiques fourbes, que par des ONG de complaisance et d’innombrables ténors ayant trouvé là une formidable pompe à fric. Tel que divulgué par les médias, l’écologisme a perdu sa légitimité et n’est donc plus crédible. Le vocable « écologique » a rejoint l’arsenal du marketing pour un effet zéro, sauf pour doper les marchés.

Et scandale des scandales : pourquoi les grandes ONG environnementalistes ne sont-elles pas animalistes ? Faut-il ne montrer aucun respect pour les animaux pour être un bon écologiste ?

Écorésistance est un mouvement citoyen qui pratique l’impertinence politique au nom de la pertinence écologique, pour défendre une écologie vraie, radicale et indépendante.

Notre profession de foi est notamment celle de sentinelles de l’écoconscience et nous appelle à la réaction :

Contre l’instrumentalisation de l’écologie en général.

Pour que l’écologisme ne fasse pas le jeu du capitalisme, parce que le capitalisme et le socialisme industrialiste sont les ennemis jurés de la planète.

Parce que la lutte contre le blanchiment vert est pure invention des blanchisseurs verts et que le D.D. (développement durable) relève lui-même du plus pur greenwashing.

Contre une propagande moralisatrice et réactionnaire visant à sur-responsabiliser et pénaliser les individus alors qu’ils n’ont pas tous les moyens d’y répondre.

Pour dénoncer tout ce qui n’est qu’effet d’annonce.

Pour débusquer, ridiculiser et mettre en déroute les illusionnistes de l’écologisme.

Pour organiser une intarissable riposte aux faux-semblants.

Pour, d’une manière générale, condamner toute posture anthropocentriste qui met l’homme au-dessus des autres espèces, y compris celle environnementaliste considérant le milieu comme son décor, au profit d’une éthique plus biocentriste d’une espèce humaine partie intégrante de la Nature.

Pour veiller enfin à conserver vivante la mémoire des peuples racines et des nations premières qui vivaient en harmonie avec les fondamentaux.

Décryptons les évènements, dénonçons les entourloupes, concoctons des formules cyniques, lançons mille slogans sarcastiques aux visages des imposteurs faiseurs de fric sur le dos de l’agonie de Gaïa !

REJOINDRE LE GROUPE ÉCORÉSISTANCE SUR FACEBOOK !
https://www.facebook.com/groups/eco...

Michel Tarrier
Écologue, écosophe, initiateur de l’écorésistance