Accueil > Annonces d’actions > Air Souffrance - Monoprix à Montpellier : on remet le couvert (...)

Air Souffrance - Monoprix à Montpellier : on remet le couvert !

samedi 17 mars 2012

Participez à une après-midi intense avec deux actions au programme, relayant des campagnes d’envergure nationale :

14 h : Air Souffrance

Pourquoi AF-KLM ?

Les principales compagnies aériennes qui acceptent de transporter des animaux destinés aux laboratoires sont : Air France-KLM, Aeroflot, Japan Airlines, Air China, China Southern Airlines et Philippine Airlines.

Air France-KLM domine ce marché très lucratif et se trouve en tête des compagnies transportant les primates vers les laboratoires d’Europe. En participant à ce commerce non-éthique, Air France-KLM se rend complice de cruauté envers les animaux et de fraude scientifique.

Cruauté envers les animaux

Élevés ou capturés, les animaux destinés à l’expérimentation animale sont condamnés à une vie de souffrances morales et physiques. Pour la recherche biomédicale, de nombreux primates sont arrachés à leur milieu naturel. D’après une étude de la BUAV, 8 macaques capturés sur 10 meurent avant d’arriver au laboratoire. Ces animaux peuvent avoir été tués lors de leur piègeage mais c’est surtout le stress provoqué par leur soudaine captivité qui est le plus fatal.

Certains primates meurent pendant le transport. Après avoir voyagé dans des cages étroites en route vers les aéroports locaux, ils doivent subir le transport aérien pouvant durer jusqu’à 60 heures et pendant lesquel ils peuvent être bringuebalés d’escale en escale. Pendant les vols, ils sont isolés dans des cages et enfermés dans les soutes où la ventilation et la température sont parfois inadéquates. Certains primates arrivent malades et meurent durant la quarantaine.

Fraude scientifique

Les animaux véhiculés par Air France-KLM sont utilisés pour des expériences hautement invasives en laboratoire. Les primates sont généralement utilisés, en vain, dans les recherches sur le cerveau (Alzheimer et Parkinson), les maladies cardiaques ou les vaccins. Pourtant, aucune espèce n’est le modèle biologique d’une autre (voir http://cav.asso.fr/). L’expérimentation animale est une fraude scientifique rejetée par une communauté médico-pharmaceutique grandissante.

16 h : Des œufs de batterie chez Monoprix ! Ça suffit !

JPEG - 73.9 ko

Le CLAM relaie la campagne nationale de l’association L214 pour demander à l’enseigne Monoprix de retirer les œufs de batterie (code 3) de ses rayons. Après plus d’un an d’échanges infructueux avec la chaîne, nous irons à la rencontre de leurs clients directement devant les magasins.

L’enseigne revendique un engagement fort en matière de développement durable et affirme que « le positionnement "responsable" de Monoprix est largement reconnu aussi bien par les collaborateurs que par les clients ». Mais Monoprix ne semble pas vouloir étendre cette responsabilité à l’une des pires formes d’élevage intensif que représente l’élevage en batterie des poules pondeuses.

D’après un relevé de prix effectué dans un magasin Monoprix en octobre dernier, acheter des œufs de plein air au lieu des œufs de batterie entraîne un surcoût de 74 centimes par mois et par personne. Nous avons tous les moyens de sortir les poules des cages !
En Europe, de nombreuses enseignes ont renoncé aux œufs en batterie

Une multitude d’enseignes européennes, y compris des chaînes discount, ont déjà exclu les œufs de batterie de leurs rayons linéaires. C’est le cas de la plupart des enseignes en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique, aux Pays-Bas. En Italie, Coop, première enseigne de distribution, bannit les œufs de poules de batterie depuis octobre 2010. Il est grand temps que Monoprix s’inspire de leur exemple !

Tout savoir sur cette campagne de L214 : http://www.l214.com/monoprix

(Crédit photos L214)