Accueil > Annonces d’actions > Action contre Animox à Nîmes

Action contre Animox à Nîmes

dimanche 26 février 2012

Manifestation statique devant le Parc des expositions à Nîmes.
Banderoles, panneaux, tracts.

Il y aura des chiens qui sont à l’adoption ou d’autres qui ont été adoptés, avec des panneaux explicatifs.

Le but est de sensibiliser les gens, afin qu’ils n’achètent pas d’animaux dans ce genre de salon, mais qu’ils se tournent vers les refuges...

Animox : l’animal n’est pas une marchandise

Dans les foires aux chiots, chatons et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) les animaux de compagnie proposés à la vente par centaines sont une source de profit.
En parallèle, la détresse des animaux abandonnés attendant d’être adoptés est criante dans les refuges de la région, presque toujours surpeuplés.
Les animaux sont des êtres vivants sensibles, pas des objets de consommation jetables.
Il faut sensibiliser le public à la nécessité de ne pas encourager ce commerce immoral : « n’achetez pas, adoptez ! »

Où et quand ?

La manifestation principale aura lieu samedi 10 Mars 2012 de 13h à 17h, une deuxième manifestation est prévue le dimanche 11 Mars 2012 (même horaire), devant l’entrée du Parc des Expositions, avenue du Languedoc à Nîmes.

Qui ?

Voici la liste des associations qui ont souhaité se joindre à cette action organisée par le CLAM (Collectif de Libération Animale Montpellier) et le groupe des Militants pour la Cause Animale à Nîmes :

  • SPA de Nîmes
  • Au Bonheur des quatre pattes
  • Les Chats Libres de Nîmes Agglo
  • Respect Vie Nature
  • Perle

Pourquoi ?

La vie d’un être sensible n’a pas de prix : acheter un chiot ou un chaton comme on achète un bien de consommation, c’est faire prospérer un commerce cruel à long terme.
Le nombre des abandons montre à quel point il est facile de se débarrasser des animaux devenus adultes, pour d’excellentes raisons, dans notre société où tout est devenu jetable.
Il y a trop de chiens et de chats en France, la stérilisation à elle seule ne peut régler ce problème de surpopulation, car le commerce des animaux de compagnie encourage un trafic international.
Faire naître des chiots et des chatons en grand nombre est irresponsable quand on connait le sort dramatique des millions d’animaux abandonnés.
Ceux qui échouent dans les refuges, bien qu’ils soient nourris et soignés, se morfondent derrière des barreaux parfois durant des années.
Dans ces refuges chaque année toujours plus surpeuplés, des professionnels et des bénévoles passionnés se dépensent sans compter pour sauver chiens et chats.
D’autres animaux connaissent une vie misérable d’errance, à souffrir de la faim et de maladies, à risquer une mauvaise rencontre, un accident au bord des routes, quand ils ne sont pas récupérés pour des laboratoires d’expérimentation (comme le permet désormais la réglementation européenne) où ils subiront les pires souffrances.
Quand aux furets, reptiles, perroquets, gerbilles, etc., ils vivront une vie misérable enfermés dans des cages ou des terrariums au lieu de connaître les grands espaces qui leur sont naturels.
Il faut refuser l’élevage de ces tous ces animaux pour leur commerce.
Adopter est le véritable acte d’amour pour les animaux, responsable et respectueux.
Il nous faut apprendre à changer notre regard sur l’animal, capable tout comme nous d’éprouver plaisir et douleur.