Accueil > Actualités France > Les agresseurs de Rodilhan sous investigation

Les agresseurs de Rodilhan sous investigation

mercredi 4 janvier 2012

MIDI LIBRE du 04/01/2012

Rodilhan, Graines de toreros : les auteurs des violences bientôt entendus

Le commandant de la compagnie de gendarmerie de Nîmes et le procureur de la République se sont rencontrés hier pour faire le point sur l’enquête relative aux événements du 8 octobre, à Rodilhan, lors du concours Graines de toreros. Ce jour-là, des violences avaient été perpétrées à l’encontre de manifestants anti-corrida qui s’étaient enchaînés sur le sable des arènes. L’affaire, mise en relief par des vidéos diffusées sur internet, a défrayé la chronique.

Une plainte évoque une agression sexuelle

Depuis les faits, "une cinquantaine de plaintes" a été enregistrée au parquet de Nîmes, indiquait hier le procureur Robert Gelli. Des plaintes émanant en majorité de militants anti-corrida et dénonçant les violences dont ils ont été victimes. Elles font part d’ITT de moins de huit jours, à l’exception d’une, observe le magistrat. Aussi, une plainte évoque une agression sexuelle : elle émane d’une jeune femme qui s’était fait arracher son soutien-gorge, un fait dont témoignent d’ailleurs les vidéos.

"On y verra plus clair dans un mois"

ans le mois qui vient, les gendarmes ont pour mission d’entendre les auteurs présumés des violences, dont certains n’ont par exemple pas hésité à porter des coups de poing ou de pied à la tête de leurs victimes. Des auteurs en fait d’ores et déjà identifiés par les gendarmes, sur la base des vidéos prises par les anti-corrida. "On y verra plus clair dans un mois", indique le procureur Gelli.

Fin janvier ou courant février, le magistrat a prévu de faire un nouveau point sur l’affaire avec les gendarmes et pourrait alors décider de la suite des investigations ou de la forme des poursuites à engager. Par ailleurs, un certain nombre de plaintes dénoncent, côté anti-corrida, la passivité des élus présents dans les arènes et entendent les faire poursuivre pour non-assistance à personne en danger. Tandis que du côté des aficionados, plusieurs plaintes, dont celle du maire de Rodilhan, reprochent tout bonnement aux anti d’avoir empêché la tenue normale de la manifestation tauromachique et donc d’être à l’origine des problèmes. Sur le traitement de ces catégories de plaintes, le procureur ne tenait pas à faire de commentaire hier. "La priorité, c’est les violences", indiquait le magistrat.

RICHARD BOUDES
04/01/2012, 06 h 00

Lien vers le Midi Libre : http://www.midilibre.fr/2012/01/03/graines-de-toreros-les-auteurs-des-violences-bientot-entendus,439048.php


Voir en ligne : http://www.midilibre.fr/2012/01/03/...