Accueil > Compte-rendus d’actions > Compte rendu de l’action pour des cirques sans animaux

Compte rendu de l’action pour des cirques sans animaux

lundi 29 août 2011

Entre les militants du CLAM et nos amis de Respect, Vie et Nature, nous avons été 42 à manifester devant le cirque Gruss contre l’esclavage des animaux sauvages pour les spectacles. De nombreuses bannières et pancartes explicites, Ben en singe enchaîné, 3 mégaphones, des militant/es motivés et bien organisés.

A la suite du communiqué de presse et d’un échange téléphonique le Midi Libre publie un premier article (voir les articles ici). Le lendemain un second paraît sur la base d’un mystérieux communiqué citant la MFA (Mobilisation en Faveur des Animaux soutenue par la célèbre Zara Whites) et disant que cette asso n’est pas d’accord avec nous, que le cirque Gruss est exemplaire. Il insinue la possibilité d’une contre-manifestation de la MFA.

Etrange ! Je demande des explications car d’après mes recherches cette organisation n’existe plus depuis longtemps et nous connaissons bien Zara Whites ainsi que toutes les associations de défense des droits des animaux de France qui coopèrent dans de nombreuses actions communes. Cette histoire de contre-manifestation paraît bien invraisemblable.
Le lendemain de la manifestation paraît un 3ème article avec photo répétant que nos deux associations animalistes ne s’accordent pas sur la question du cirque Gruss.

Finalement je retrouve l’ex-président de l’ex-MFA et le mystère est résolu. Ses paroles "Si tous les cirques étaient comme ça" et assurant "n’avoir rien à redire" ont été utilisées hors contexte. Elle ne s’appliquaient en effet qu’à la condition des enclos où se trouvaient les animaux lors de sa visite au cirque Gruss, bien meilleure en effet que celle de certains enclos et cages exigus et repoussants de saleté d’autres cirques. Tout à l’honneur en effet du cirque Gruss.

Mais cela ne s’appliquait aucunement aux conditions de dressage du cirque Gruss ni à la souffrance de ces animaux sauvages emprisonnés à vie et terriblement névrosés. La MFA partage totalement le point de vue de toutes les associations de défense animale essayant d’obtenir l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

Les lecteurs du Midi Libre ont donc été induits en erreur et nous avons tous deux écrit au journaliste du Midi Libre. Le CLAM espère un droit de réponse.

Portfolio