Accueil > Annonces d’actions > Actions contre l’inscription de la corrida sur la liste des biens (...)

Actions contre l’inscription de la corrida sur la liste des biens immatériels du patrimoine français

samedi 14 mai 2011

La France devient le premier pays à reconnaître la corrida comme faisant partie de son "patrimoine immatériel". Une décision prise en janvier en catimini alors que 66 à 75 % (selon les sondages) des citoyens français souhaitent l’abolition de la barbarie des arènes.

André Viard est-il devenu le porte-parole du ministère de la Culture ? Comme le précise Muriel Marland-Militello, députée des Alpes-Maritimes, à l’origine, avec Geneviève Gaillard, députée des Deux-Sèvres, de la dernière proposition de loi pour l’abolition des corridas en juillet 2010, cette décision est d’une part anachronique, et c’est, d’autre part, un déni de démocratie.

Anachronisme. En Catalogne espagnole, la corrida a été abolie en juillet 2010, cette décision sera effective au 1er janvier prochain ; en Équateur, le président Correa organise en mai 2011 un référendum pour abolir les actes cruels sur animaux en public ; au Mexique, des députés militent également pour l’abolition ; en France, le sénateur-maire de Fréjus vient de supprimer les corridas dans sa ville, car « les mœurs évoluent ». Toujours en France, 75 députés ont signé la proposition de loi abolitionniste, et 90 députés au total se sont déclarés pour l’abolition.
Déni de démocratie. Comment une telle décision a-t-elle pu être prise sans aucun débat, aucune concertation ? Plus de 80 députés UMP travaillent pour l’abolition, et le gouvernement protège la torture tauromachique ? Quelle est cette trahison ? Le site du CRAC regroupe un collectif de 130 associations pour lutter contre cette ignominie.

Le maximum de personnes seront présentes à la manifestation unitaire qui aura lieu devant le Ministère de la Culture à Paris.

Pour ceux et celles qui ne peuvent s’y rendre le CLAM organise à Montpellier un stand d’information sur la corrida au côté du stand prévu de longue date pour la Journée Mondiale de l’Abolition de la Viande.

Elisabeth Hardoin-Fugier à la Comédie du Livre

Professeur des universités, historienne des arts et des mentalités, auteure d’une quarantaine d’ouvrages et grande militante pour la défense des animaux, Elisabeth Hardoin-Fugier sera présente à la Comédie du Livre de Montpellier les 27, 28 et 29 mai pour dédicacer ses livres sur le stand de la librairie Scrupule, et plus particulièrement, pour être en phase avec l’actualité de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel de la France, ses ouvrages sur l’histoire de la corrida.

Son Histoire de la corrida en Europe du XVIIIème au XXIème siècle, bouleverse les idées reçues sur ce spectacle et sur la place de l’animal dans la société. Entièrement documenté de références historiques et littéraires, largement ouvert aux nouvelles sciences de l’animal qui transforment la compréhension des rapports entre l’homme et la bête, l’ouvrage fut qualifié de « magnifiquement incorrect » !