Accueil > Actualités France > Corrida : interpeller les décisionnaires par courrier

Corrida : interpeller les décisionnaires par courrier

samedi 30 avril 2011

Adresses

Président de la République
Monsieur Nicolas Sarkozy
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS
(affranchissement gratuit pour le président)

Téléphone standard : 01 42 92 81 00
FAX : 01 47 42 24 65
Mail à envoyer ici : http://www.elysee.fr/ecrire/

Premier ministre
Monsieur François Fillon
Hôtel Matignon
Premier Ministre
57 rue de Varenne
75007 PARIS

Téléphone standard : 01 42 75 80 00
FAX : 01 45 44 15 72
Mail : premier-ministre@cab.pm.gouv.fr

Ministre de la culture
Monsieur Frédéric Mitterrand
Ministère de la Culture et de la Communication
3 rue de Valois
75033 PARIS CEDEX 01

Téléphone du secrétariat principal du ministre : 01 40 15 87 71
FAX : 01 40 15 85 40
Mail : sp.ministre@culture.gouv.fr

Exemple de lettre type

À l’attention de
Monsieur le Ministre Frédéric Mitterrand
Monsieur le Premier ministre François Fillon
Monsieur le Président de la République française, Nicolas Sarkozy

Messieurs,

En janvier 2011, le gouvernement français, par l’intermédiaire du ministère de la Culture et de la Communication, a inscrit la corrida dans l’inventaire culturel des biens immatériels du patrimoine français.
Ce n’est que le vendredi 22 avril que cette inscription a été annoncée aux médias par André Viard, à la veille de la feria d’Arles.
Aucune communication du ministère sur ce sujet depuis le mois de janvier.
Aucune trace de cette inscription sur le site Internet du ministère.
Cette nouvelle est pour le moins consternante pour qui prône les valeurs de non-violence et de véritable culture.
Est-ce cela la « politique de civilisation » souhaitée par notre président ?
Des spectacles d’effusion de sang d’innocents pour divertir le peuple ?
Cette inscription va à l’encontre du sens de l’Histoire et de l’évolution des mentalités.
Au moment où la Catalogne espagnole a aboli cette pratique cruelle en juillet 2010, où le maire de Fréjus décide l’arrêt des corridas dans les arènes fréjusiennes restaurées, où le président Rafael Correa organise en Équateur un référendum pour ou contre la continuation des corridas et où 90 députés français sont d’accord pour abolir l’exception française de la cruauté organisée, la seule France associe son image à celle de cette torture publique d’un taureau.
Bien que la corrida soit considérée comme un délit correctionnel sur 90 % du territoire national, qu’une immense majorité de contemporains récusent ce spectacle dégradant, que le business de la torture peine à remplir les arènes, le ministère de la Culture et de la Communication trouve cette inscription judicieuse et opportune.
C’est une véritable honte pour notre pays !
Sous quelles influences a été prise cette décision scandaleuse ?
Quelle crédibilité aura notre pays pour promouvoir la non-violence dans le monde ?
Dans quelle singulière démocratie vivons-nous si une poignée d’organisateurs de tortures animales parvient à dicter ses vues à un gouvernement sourd à la souffrance animale ?
Nous vous demandons bien évidemment de désinscrire la corrida de cette liste culturelle française.
Il va sans dire que des mauvaises décisions comme celles que vous venez de prendre sauront revenir à l’esprit des électeurs dans quelques mois.

Sincères et respectueuses salutations indignées,