Accueil > Actualités France > Chez Etam : souffrance en solde !

Chez Etam : souffrance en solde !

lundi 17 janvier 2011


1er février 2011 : ETAM annonce officiellement renoncer à la fourrure, ce courrier n’a plus lieu d’être envoyé, merci pour votre mobilisation


L’excellent site ActuAnimaux a préparé cette lettre à l’attention d’ETAM
marque qui se distingue par sa cruauté en commercialisant récemment de la fourrure de raton-laveur et de lapin...
N’oubliez pas de remplacer les mots en rouge par vos coordonnées personnelles.

Destinataires du mail

  • Laurent Milchior (Co-gérant) : laurent.milchior@etam.com
  • Pierre Milchior (Co-gérant) : pierre.milchior@etam.com
  • Marie-Claire Tarica (Co-gérante) : marie.claire.tarica@etam.com
  • Merci de mettre contact@actuanimaux.com en copie cachée (CCI) afin qu’ils puissent évaluer l’impact de cette cyber action.

Contenu du mail à copier coller

Madame, Monsieur,

Nous avons appris avec consternation que votre entreprise n’était plus éthiquement fréquentable. En effet en décidant de commercialiser dans vos magasins des vêtements comportant de la fourrure de raton laveur et de lapin, vous avez rejoint les enseignes qui servent une mode cruelle exigeant le massacre de millions d’animaux.

Il n’y a pas de fourrure sans cruauté où qu’elle soit produite et en particulier celle qui provient de Chine à très bas prix, au mépris de tout respect minimum des animaux, entassés jusqu’à l’asphyxie dans des cages sordides, transportés avec une extrême brutalité, tués de façon effroyable, dépecés avant même d’être morts, après une vie de souffrance et de terreur.

Il est en de même des peaux de lapins provenant des élevages d’Europe que des vidéos ont montrés dans toute leur horreur.

Vous vous honoreriez en renonçant aux profits de ce commerce de mort et en proposant à votre clientèle de porter une mode sans cruauté, sans les ondes négatives de la souffrance.
C’est ce que nous attendons pour retrouver le chemin de vos magasins en hiver prochain.

Prenom Nom, Ville


Voir en ligne : L’article sur le site d’ActuAnimaux