Accueil > Actualités France > Lettre pour les supermarchés (poules pondeuses en batterie)

Lettre pour les supermarchés (poules pondeuses en batterie)

jeudi 16 décembre 2010

L214 a lancé la campagne "A vos plumes pour les poules" visant à ce que les grandes enseignes ne se fournissent plus auprès de producteurs d’oeufs en batterie.

En cliquant ici, vous trouverez les adresses des supermarchés

Ben, militant du CLAM, propose la lettre ci-dessous que vous pouvez personnaliser (c’est même souhaitable)
N’oubliez pas d’y inscrire vos coordonnées et de signer !


Objet : arrêt de la commercialisation d’œufs de poules élevées en cage et au sol

Madame, Monsieur,

j’ai été très choqué d’apprendre il y a quelques semaines que des centaines de milliers de poules pondeuses ont été trouvées mortes ou agonisantes dans un élevage industriel à l’abandon à Kingersheim en Alsace (les survivantes ont été euthanasiées).
Ce tragique événement a permis de rappeler que l’immense majorité des oeufs vendus en France provient d’élevages de poules enfermées dans des cages minuscules où elles ne peuvent même pas étendre les ailes, ou parquées au sol de façon concentrationnaire sans aucun accès à l’extérieur.

Dans ces élevages, 40 millions de poussins mâles sont broyés à la naissance, les 40 millions de femelles restantes sont élevés en groupe sans aucun contact avec leur mère, leurs becs sont épointés au laser, causant une douleur permanente.
Sans jamais avoir vu la lumière du jour, et après avoir pondu 300 oeufs dans des conditions d’hygiène et de promiscuité épouvantables, elles sont envoyées à l’abattoir âgées d’à peine plus d’un an, telles des machines mises au rebut.
Ce système de production des oeufs de poules en cage et au sol est une hérésie, les poules étant des animaux sensibles qui, comme les humains, ressentent plaisir et douleur, bien-être et stress, il faut cesser de continuer à les exploiter de cette façon, alors que d’autres pays ont déjà modifié leurs pratiques : en Belgique, en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas, les supermarchés ne vendent plus d’oeufs provenant d’élevages en cage. Coop, le premier distributeur italien vient de les rejoindre.

En tant que dirigeant de [noter le nom de l’enseigne], vous avez le pouvoir de stopper la commercialisation de ces oeufs de poule en cage et au sol (codes 3 et 2) , en ne proposant plus que des oeufs provenant d’élevage en plein air et bio (code 1 et 0), incitant les producteurs d’œufs à se tourner vers ces derniers types d’élevage plus respectueux des poules pondeuses.
Cela constituerait une différence de prix relativement minime pour le consommateur, mais réduirait significativement la souffrance des animaux concernés.
De plus, les retombées en termes d’image seraient incontestables pour [noter le nom de l’enseigne].

En espérant que vous serez sensible à cette démarche, Madame, Monsieur, je compte sur vous pour prendre une décision éthique et responsable, et vous adresse l’expression de ma considération.

Nom Prénom
Ville


Voir en ligne : A vos plumes pour les poules !