Accueil > Compte-rendus d’actions > La fourrure, c’est bon pour la planète !

La fourrure, c’est bon pour la planète !

lundi 6 décembre 2010

Titre volontairement provoquant mais c’est ce que la directrice d’un magasin vendant du renard argenté du Canada nous a fait comprendre avec beaucoup de sérieux.
Ces animaux étant en surnombre (parait-il !), on effectue un petit prélèvement pour que les autres puissent vivre en toute quiétude.
Comment s’effectue le "prélèvement" ? Les animaux sont pris dans des pièges

Telethon, marché de Nöel, opérations publicitaires diverses... le secteur de la Comédie était déjà archi-saturé lorsque nous avons démarré l’action fléchage ce samedi après midi glacial mais heureusement ensoleillé.
Le principe du fléchage est de suivre les personnes portant de la fourrure, nous avons décidé de varier un peu en ciblant également deux militantes qui avaient revêtu de la fausse fourrure.
Ainsi chacun a pu participer en fonction de sa sensibilité, ceux qui voulaient faire culpabiliser des inconnu(e)s sur la cruauté de cette industrie totalement superflue, d’une part, et les autres qui préféraient faire passer un message tout aussi fort
sans blesser directement les personnes.

Le cortège a d’abord fait le tour complet du Marché de Noël, suscitant amusement, curiosité ou effroi parmi le public, il faut dire que nous n’avions pas lésiné sur les photos choc d’animaux dépecés vivants.
En tête, deux militantes en (fausse) fourrure étaient encadrées ou suivies de très près par des "flécheurs", puis par d’autres militant(e)s portant des visuels "Fourrure Torture" et bien sûr par ceux/celles qui distribuent les tracts.
Nos militantes en fourrure se sont attardées devant des échoppes vendant des écharpes brodées de fourrure de lapin (100% rabbit), déclenchant la fureur du propriétaire qui nous a copieusement insultés.

Quelques applaudissements, des personnes enthousiasmées qui ont souhaité nous connaître, d’autres n’ayant pas appréciées d’être humiliées devant des dizaines de personnes nous ont bien sûr menacé de représailles physiques...

Quelques discussions avec des gérants de magasins de fourrure dans l’Ecusson n’ont évidemment pas été très constructives, et nous nous sommes engagés dans les ruelles, où nous avons rencontré un grand succès.

La réaction la plus fréquente des personnes fléchées a été : je porte de la "fausse fourrure".
Un peu facile lorsqu’on sait que c’est bien la "vraie fourrure" de chien (wild dog) de chat et de lapin (100% rabbit) qui a envahi le marché, et qui est omniprésente dans les cols de parkas et manteaux. Elle coûte bien souvent moins cher que la fausse fourrure synthétique.

500 tracts ont été distribués !

Rue de la Loge, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure en aspergeant le manteau en faux lapin de faux sang.

Une estrade place Jean Jaurès, une autre au début du cours Charles de Gaulle ont été le théatre de mini défilés improvisés, dans l’odeur des marrons chauds. Les regards étaient évidemment braqués sur nous au détriment des chalets du marché de Noël...

A la tombée de la nuit, transis par le froid et la fatigue nous sommes allés nous réchauffer dans un café, heureux de cette action qui a touché des milliers de gens.

Portfolio