Accueil > Compte-rendus d’actions > Bilan de l’action L214 et CLAM du 15 novembre 2010

Bilan de l’action L214 et CLAM du 15 novembre 2010

lundi 15 novembre 2010

En tout premier lieu, merci à l’association L214 qui nous a fourni un matériel militant fantastique : immenses panneaux, pancartes, bannières, costumes, magazines, brochures, tracts, cartes, auto-collants...

Et merci mille fois aux militants du CLAM qui sont venus nombreux soutenir la cause animale. Nous étions près de 20, ce qui nous a permis de multiplier les approches dans notre stand immense. Nos lapins et lapines dans leur magnifique costume attiraient les gens qui signaient volontiers les cartes pétition et avaient un franc succès auprès des enfants qui, du coup, faisaient venir leurs parents. La pancarte que nos lapins tenaient décrivant l’épouvantable traitement des animaux était très efficace car les gens faisaient cercle et prenaient le temps de lire. Plusieurs familles ont dit qu’ils ne mangeraient plus de lapins !

Le festival de la ZAT (artistes de rue) qui se tenait un peu plus loin a amené sur la place Paul Bec énormément de monde, ce qui a grandement contribué au succès de notre action.

Les vidéos sur la face cachée des usines d’élevage et des abattoirs émeuvent toujours les nombreuses personnes qui découvrent l’enfer que vivent quotidiennement les animaux. Cette fois-ci nous montrions en boucle la vidéo de l’enquête de L214 sur le gavage des canards utilisés pour l’un des plus cruels des délices de gourmet, le foie gras, tout en faisant savourer l’alternative de la compassion (le faux-gras, 100% végétal), sur notre table de dégustation. Y étaient servis aussi divers laits végétaux, pour soutenir les tracts et brochures de l’association Lait-Vache-info.

Bilan très positif donc, une foule continuelle au stand, des militants motivés, 185 cartes pétitions lapins signées, 385 signatures des pétitions L214 (ainsi que celle du CLAM et de l’Association Végétarienne de France : "une journée végétarienne par semaine à Montpellier")

Des centaines de personnes ont vu des images, lu des textes, pris de la documentation, discuté avec les militants, se sont vues remettre les tracts sur la réalité de l’industrie du foie gras et les lapins élevés en batteries, qui éveilleront la compassion dans leur cœur et changeront leur mode d’alimentation pour sauver nos frères les animaux.

Joëlle, Sonia et Ben

Portfolio