Accueil > Actualités France > Etre vegan, une mode pour temps de crise

Etre vegan, une mode pour temps de crise

mercredi 27 octobre 2010

Qui a peur des vegans ?

L’OCL (Organisation Communiste Libertaire) via son journal Courant Alternatif
vient de publier un article s’attaquant à l’antispécisme et au
mouvement « Végan ». L’article se nomme « Etre vegan
 : une mode en temps de crise ».

A la première lecture de l’article, on peut se demander quel est l’intérêt
d’attaquer le mouvement vegan ? Un mouvement qui fait d’habitude peur « 
aux industriels et policiers » comme le disait Le Monde. L’article s’attaque
particulièrement aux vegans « politiques » et donc à
ceux qui militent contre le capitalisme et se rapprochant des luttes d’extrême
gauche.

Cet article écrit par une sorte de guide suprême de la révolution
libertaire parle au petit peuple pour lui expliquer en quoi le véganisme
n’est pas libertaire. Cette démarche autoritaire montre que l’article
ne questionne pas la liberté individuelle ou collective et le véganisme,
non il défend une idéologie. L’idéologie défendue
est celle, comme la remarqué le site « la terre d’abord »,
du beauf français.

Tout d’abord, l’article nous explique que la France résiste au véganisme
par le fait que son histoire la préserve du puritanisme anglosaxon.
Ce racisme comme quoi, nos camarades d’autres pays seraient plus naif du fait
d’un sombre passé puritain. En revanche la France, terre de bidoche doit
être fière de son passée, de son histoire, de son peuple
uniforme et viandard.
En tant que libertaire, je ne me réfère pas à la France,
que je ne considère même pas comme une entité culturelle
et historique, et les peuples bretons, basques, occitans ?
Sont ils puritains ou libérés du véganisme grâce
à l’esprit français ?

Le veganisme n’est pas une nouvelle culture urbaine, c’est une culture révolutionnaire
balayant la veille France et le sentiment raciste nationale pour une culture
internationale égalitaire et solidaire. Cette culture se base sur des
camarades qui risquent leur vie et vivent les sanctions des Etats et du capitalisme,
se référant à des camarades partageant notre pensée,
que dire des Tolstoï, Louise Michel … et tant d’autre ayant choisi
de vivre le communisme libertaire par le respect radical et la juste égalité
comme principe commun : le véganisme.

Que dire sur les relents aigres de n’avoir pas pu avoir sa bidoche alors que
des camarades proposent pour tous une nourriture solidaire, éthique et
accessible au plus grand nombre.

Cet article mérite qu’il soit diffusé, pour voir ce qu’est l’idéologie
française, celle qui pervertie les mouvements politiques. La France n’existe
pas.

Qui sont ces libertaires qui craignent ceux qui vivent pour promouvoir justice,
égalité, solidarité par la lutte pour tous ! La libération
animale est internationale !

-Auteur de ce texte inconnu, source groupe Yahoo NP4a -

 

Jugez par vous-même et n’hésitez pas à intervenir à
votre tour.

Lire également les réactions sur les sites :

- La terre d’abord

- Forum Action Antifasciste

- le blog d’Agnese Pignataro, philosophe


Voir en ligne : Lire l’article