Accueil > Annonces d’actions > Fermez l’élevage de chiens destinés aux labos !

Fermez l’élevage de chiens destinés aux labos !

samedi 9 octobre 2010

Le CLAM Se mobilise pour un événement rare et important qui se tient hors de son périmètre géographique, mais la défense animale n’a pas de frontières : il faut traiter le mal à sa source !

Le contexte

Mézilles est un paisible village de Bourgogne où un certain Mr Carré élève des chiens pour les vendre à des laboratoires, et vous connaissez la suite...

Pétitionnons !

Signez ici la pétition
qui a déjà réuni plus de 7000 signatures au 20 octobre !

Manifestons !

vous trouverez toutes les informations sur le visuel jaune (flyer) ci-contre

Ecrivons !

Agissons ! Faisons comme aux USA où ils sont capables de faire fermer des labos ou des élevages rien qu’en étant très nombreux à écrire à des personnalités, ça vous prendra 5 minutes d’envoyer un mot à l’inspecteur en chef de la santé publique vétérinaire Yves Douzal ( yves.douzal@agriculture.gouv.fr )

Ne l’insultez pas, car ce n’est pas lui qui est à l’origine de tout cela,
mais il a le pouvoir de fermer cet élevage, nous avons donc besoin
de lui.

Au pire vous pouvez recopier le message ci-dessous.

Merci à vous, et surtout merci pour ces chiens que cela contribuera à sauver de la torture et d’une agonie longue et douloureuse.

Ben

Exemple de lettre :


Monsieur,

vous connaissez déjà la situation à Mézilles, où Mr Carré élève des chiens Beagle destiné à être torturés à mort en laboratoire au nom de la science.

Saviez vous aussi que cette personne sans scrupules siège au Conseil Municipal, et que le maire Daniel Foin reste donc sourd à tous nos appels ?

Vous êtes fonctionnaire d’état payé par nos impôts, aussi je vous demande de prendre les mesures nécessaires pour stopper cette barbarie, honteuse, inutile et indigne de l’humanité, alors que les méthodes substitutives existent, qu’elles sont bien plus fiables, éthiques, totalement scientifiques, et méritent donc d’être promues sans concession.

Je suis certain que vous êtes sensible à la souffrance animale, mais
faites vous également quelque chose pour ne pas rester dans le déni de celle ci, alors que votre position vous permettrait de faire cesser
immédiatement cette barbarie ?

Je compte sur vous, Monsieur, pour intervenir très rapidement et me tenir au courant, merci d’avance.

Si rien ne se passe les choses risquent fort de s’envenimer à Mézilles, alors que votre intervention est susceptible d’aider à faire évoluer les mentalités et les pratiques dans le sens de l’intérêt général, et bien sûr de celui des plus faibles.

Cordialement


Voir en ligne : L’événement sur Facebook