Accueil > Actualités France > L’Oréal... ou comment se payer la tête des consommateurs

L’Oréal... ou comment se payer la tête des consommateurs

vendredi 3 septembre 2010

Nous avons demandé à un spécialiste de la Coalition Anti Vivisection (CAV) de décortiquer le courrier-type envoyé par le service consommateurs de L’Oréal.
En effet une militante du CLAM voulait savoir si les produits de la marque "Ushuaïa Bio" (qui fait partie du groupe L’Oréal) étaient ou non testés sur les animaux, et avait donc envoyé un mail au service clients.
Voici en gras des extraits de la réponse de L’Oréal, suivis à chaque fois de l’analyse de notre expert (==>)
Edifiant...
Voir également le très complet site de la CAV (cf ci-joint)

"Depuis 20 ans déjà, dès 1989, L’Oréal a cessé de tester ses produits finis sur animaux de laboratoires" ==> On parle là de produits finis , ce qui veut dire que les différents éléments qui composent le dit produit sont testés un par un sur animaux, mais pas dans leur ensemble.

"Le Groupe a entrepris des efforts importants [...] afin de pouvoir continuer à innover tout en respectant son engagement de trouver une solution alternative aux tests sur animaux". ==> Si la solution alternative doit, selon eux, encore être trouvée (!) ça signifie logiquement qu’ils ne l’adoptent pas, ou dans le meilleur des cas, pas encore.

"La réglementation européenne et les différentes réglementations nationales exigent que les fournisseurs de ces ingrédients conduisent les tests nécessaires pour garantir leur innocuité et leur sécurité" ==> Les tests nécessaires sont les tests sur animaux. Ce qui est ahurissant c’est le passage "pour garantir leur innocuité et leur sécurité", alors que ce type de test n’est révélateur en rien des effets toxiques qu’un ingrédient pourrait avoir sur l’homme. Plus précisément (et moins poètiquement), quel est le point commun entre l’anus d’un lapin et la bouche d’une femme ?...

"De la même façon, nos étiquetages ne comportent pas les mentions « testé » ou « non testé » sur les animaux. Notre politique consiste à utiliser l’emballage pour informer le consommateur des caractéristiques directement liées au produit cosmétique (liste des ingrédients, mode d’emploi), et non de l’exploiter à des fins d’information générale sur l’ensemble de nos activités." ==> Activités qui sont, bien entendu, vivisectionnistes. Mais l’acheteur n’a nul besoin d’être mis au courant, alors pourquoi préciser quoi que ce soit sur les emballages ?

"De plus, concernant les produits USHUAIA BIO, je vous informe que ces derniers, certifiés Ecocert et Cosmébio, sont formulés avec un minimum de 99% d’ingrédients d’origine naturelle [...]. Aucun produit USHUAIA BIO n’a été testé sur l’animal." ==> Ce qui veut dire, si nous raisonnons par exclusion, que les autres produits L’Oréal sont testés sur animaux.

"Certains ingrédients de synthèse (moins de 1% dans les produits USHUAIA BIO) doivent cependant subir des tests d’innocuité (non-toxicité) imposés par la règlementation applicable." ==> Ce qu’il fallait démontrer. Et ce sans compter l’incohérence avec les propos précédents : "Aucun produit USHUAIA BIO n’a été testé sur l’animal" est maintenant devenu "Certains ingrédients de synthèse (moins de 1% dans les produits USHUAIA BIO ) doivent cependant subir des tests d’innocuité"...!


Voir en ligne : Le site de la Coalition Anti Vivisection (CAV)