Accueil > Compte-rendus d’actions > Le bilan des actions Bronzez Sans Cruauté de l’été 2010

Le bilan des actions Bronzez Sans Cruauté de l’été 2010

vendredi 13 août 2010

Au cours de ces 4 actions, plus de 1000 listes de produits non-testés sur les animaux ont été distribuées (International Campaigns et One Voice), 330 cartes pétitions ont été signées (DDA et One Voice), et
300 tracts anti-tests chiens et chats (One Voice) ont été donnés.

Montpellier (jeudi 15 juillet 2010)

Nous étions une douzaine de militants pour cette première soirée.
Après avoir disposé nos photos en cercle devant l’office du Tourisme, allumé les bougies et disposé quelques roses par terre, des militants ont choisi de tenir les pancartes appelant à utiliser les produits non testés sur les animaux.
Les photos ont vite suscité la compassion et nous ont permis de commencer notre travail d’explication, de distribution des listes, ainsi que les signatures de pétitions.

Nous avons ensuite déménagé à côté de la fontaine en plein centre de la place, en choisissant cette fois d’aligner les photos, le rendu étant bien plus spectaculaire, car permettant de voir les 5 photos en même temps.
Deux militantes particulièrement jeunes (6 et 10 ans) et motivées ont remporté un vif succès en brandissant les panneaux "Bronzez Sans Cruauté" et "Nettoyez Sans Torturer".
Des gens étonnés, choqués, quelques larmes, quasiment pas de réaction de fuite ni de rejet.

Il faut cependant reconnaitre que les danseurs et jongleurs omniprésents sur cet endroit stratégique ont parfois eu davantage de succès que nous mais on ne peut pas leur reprocher, d’autant plus qu’ils nous ont également demandé des listes après leur spectacle, ainsi que des policiers municipaux très intéressés par notre action.

La Grande Motte (jeudi 22 juillet)

Beau coucher de soleil sur le port et moins de militants pour cette deuxième action, mais une proximité plus grande avec le public (moins de bruit et d’agitation que place de la Comédie), pour la plupart des familles de vacanciers détendus. Des enfants curieux, des parents visiblement réceptifs à notre démarche , si l’on en juge au nombre de listes de produits non testés sur les animaux distribuées, et aux nombre de personnes nous ayant félicité, ce qui est très encourageant pour nous, et prometteur pour amplifier le combat que nous menons.

Comme nous, les militants, étions moins nombreux que jeudi dernier, nous n’avons pratiquement pas tenu de panneaux, et de toute façon la foule était souvent trop dense.

A ces enfants qui nous interrogeaient, nous avons tenté de leur dire avec les mots qui conviennent, pourquoi ces animaux étaient morts, incitant les parents à continuer l’explication , ce à quoi ils semblaient se prêter volontiers.
Attendrissante cette petite fille qui caressait la photo du lapin...
Quelques questions étranges "Ces animaux ont-ils vraiment existé ? Est-ce leur vrai prénom ?" ce à quoi nous avons bien sûr répondu par l’affirmative, il y a en effet eu des millions de Tom, Zoe, Maguie, Arthur et Séraphin sacrifiés au nom de la beauté et de l’hygiène.
Loin de créer une atmosphère morbide, le slogan "Vous avez le pouvoir d’arrêter ça !" a semble-t-il créé une dynamique positive.
Des gens sont même revenus nous redemander des listes pour leurs amis.
Nous sommes partis épuisés peu avant 23h, nos sacs légers après avoir distribué près de 400 listes et fait signer de nombreuses pétitions, confiants en notre pouvoir de persuasion qui on l’espère incitera toutes ces personnes à acheter les produits éthiques.

Nîmes (jeudi 5 août)

L’été à Nîmes, ce sont les "jeudis de Nîmes" mais c’est aussi la BSC du CLAM place de l’Horloge.
Les rues étaient bondées. Nous nous sommes installés devant un magasin fermé, à côté d’un marchand ambulant de cadeaux souvenirs, sur un fond sonore agréable (chanteuse et orchestre sur des airs un peu tango/rétro)
Nous sommes toujours perplexes face aux réactions de fuite de certain(e)s qui nous répondent qu’ils ne sont pas intéressés...
Sont-ils pour autant insensibles au sort de ces animaux ? Si c’était le cas ce serait mission impossible pour nous, car "l’insensibilité est l’ennemie de l ’éthiques" écrivait Albert Schweitzer.
Ou bien sont-ils persuadés que nous allons leur réclamer de l’argent ? Nous précisons donc à chaque fois : "nous vous donnons une liste de marques ne testant pas sur les animaux"
Et si les gens ont l’air intéressés, on leur propose d’emblée de signer la pétition
Les enfants sont vraiment nos meilleurs alliés, et les meilleurs atouts de l’humanité. Une femme tentait de m’expliquer qu’il fallait bien tester le Destop sur quelque chose ou quelqu’un. et qu’il n’était donc pas choquant pour elle qu’on le teste sur un macaque. Heureusement que ses 3 filles la bousculaient en lui disant "mais Maman tu es folle ! ça va pas ? tu te rends compte de ce que tu dis ?"
Un monsieur pensif qui regardait les photos a dit non sans ironie : "heureusement que nous sommes l’espèce supérieure à toutes les autres..."
Ce que je trouve le plus encourageant, c’est quand des gens viennent redemander des listes pour leurs amis.
Une info importante : des personnes nous ont signalé que des reportages sont actuellement diffusés à la télévision, annonçant que certaines marques (non des moindres) font désormais des tests sans recourir à des animaux, en utilisant des méthodes substitutives !
Méfiance absolue ! L’arnaque est subtile : les marques en question annoncent que la "formule" ou le "produit fini" ne sont pas testés sur les animaux, mais cela ne concerne en rien les composants, qui sont toujours testés en sacrifiant un grand nombre d’animaux...
La seule et unique référence fiable, ce sont les listes que nous diffusons !

Montpellier (jeudi 12 août)

Pour ce dernier soir de la série d’actions BSC de l’été 2010, nous avons choisi de faire comme à Nîmes la semaine précédente en fixant nos slogans sur la devanture d’une boutique fermée. A la nuit tombée, nous nous sommes déplacés devant la fontaine. La fréquentation était moyenne, il faut dire que le vent soufflant en rafales ne nous aidait guère... Comme à Nîmes, pas mal de gens avaient vu des spots télévisés où l’on annonçait la fin des tests sur les animaux dans les cosmétiques, donc forcément cela a compliqué encore notre travail d’explication, afin de rétablir la vérité. Le fait qu’ils commencent à utiliser les méthodes substitutives est cependant une preuve que l’action des associations de défense animale est utile !

Ben

Portfolio