Accueil > Présentation > Le mouvement international pour l’abolition de la viande

Le mouvement international pour l’abolition de la viande

dimanche 25 juillet 2010

Revendication, à l’échelle internationale, de l’abolition de la viande.
La viande cause plus de souffrance et de mort qu’aucune autre activité humaine. La consommation de viande implique la négation de la sensibilité des animaux mangés ou l’indifférence à ce qu’ils endurent. Cette négation et cette indifférence ont aussi des répercussions sur le manque de considération qui est accordé à la sensibilité en général - humaine et non humaine. En particulier, la consommation de viande est un frein à la prise en compte des intérêts des animaux dans bien d’autres domaines.

L’histoire de l’esclavage humain et des campagnes d’abolition aux XVIIIe et XIXe siècles nous a convaincus que le mouvement animaliste devait maintenant exprimer une demande d’interdiction de la viande, sous la forme d’une revendication politique claire, susceptible de convaincre et d’être reprise par le plus grand nombre.
Nous avons créé une liste de travail sur Internet, et nous sommes mis d’accord pour formuler cette revendication comme suit :

Parce que la production de viande implique de tuer les animaux que l’on mange,
parce que nombre d’entre eux souffrent de leurs conditions de vie et de mise à mort,
parce que la consommation de viande n’est pas une nécessité,
parce que les êtres sensibles ne doivent pas être maltraités ou tués sans nécessité,
l’élevage, la pêche et la chasse des animaux pour leur chair, ainsi que la vente et la consommation de chair animale, doivent être abolis.

Cette résolution a été conçue pour se fonder sur une conviction largement partagée, tous pays confondus (" les êtres sensibles ne doivent pas être maltraités ou tués sans nécessité "), et sur une logique difficilement contestable (" la viande oblige à tuer et maltraiter des animaux " + " la viande n’est pas nécessaire " = " la viande doit être abolie ").

Chacun peut contribuer à lancer l’idée de cette revendication et à promouvoir un mouvement international qui la porte, ceci pour qu’elle atteigne son objectif, au moins dans certains pays, avant la fin de ce siècle.
Ce ne sera pas la fin de toute exploitation des animaux, ni celle du spécisme, encore moins la disparition de toute souffrance animale, mais ce sera néanmoins un progrès réel, sur la base duquel d’autres progrès pourront être obtenus.

Ce projet doit pouvoir être développé par chacun de la manière qui lui convient, de la même façon que la revendication d’abolition de l’esclavage a été soutenue par des groupes et individus très divers.

Vous pouvez lire quelques textes complémentaires, qui expliquent et précisent cette démarche, sur le site personnel d’Antoine Comiti, qui est à l’origine de cette réflexion : abolition blog
Un début de FAQ peut également être consulté
Un élément décisif pour donner corps à ce projet réside dans les échanges entre les parties intéressées : prendre connaissance des avis des uns et des autres sur la proposition qui est faite, en débattre, permettre aux différentes composantes du mouvement de s’informer mutuellement sur leurs initiatives, leurs stratégies, leurs problèmes, leurs moyens, et au besoin de s’organiser afin de conjuguer leurs efforts. Pour cela nous vous invitons à rejoindre la liste de discussion en français sur laquelle a été élaborée la résolution ou la liste internationale (en anglais) qui vient d’être créée.

Nous serions heureux d’apprendre que des listes ou forums en d’autres langues ont été ouverts par certains d’entre vous sur le thème de l’abolition de la viande.
Merci de nous faire part de vos questions et réactions soit sur les listes précitées, soit à cette adresse : contact@m-eat.org.

Les membres de la liste abolitiongroup@yahoogroupes.fr