Accueil > Compte-rendus d’actions > Pinder à Montpellier, nous étions là pour l’accueillir !!

Pinder à Montpellier, nous étions là pour l’accueillir !!

vendredi 24 avril 2009

Nous étions sept personnes à avoir participé à cette action. Un grand merci à elles !
Après Toulouse, Plan Campagne - près de Marseille - Avignon, Pinder plantait son chapiteau au Parc des Expositions de Montpellier où il dut compter avec les militants contre les cirques avec animaux.

Nous sommes arrivés vers 14 h, et nous nous sommes installés juste à côté de la billetterie. Mais nous fumes vite "invités" par un sbire, genre garde du corps, à déguerpir au plus vite parce que nous étions sur le parking du parc loué - parait-il - à l’occasion par le cirque Pinder.
Il prévenait aussi, dans la foulée, la police.

On s’installait donc juste à l’entrée du parking, un endroit finalement pas plus mauvais puisqu’on pouvait distribuer un tract de Code Animal à tous les automobilistes et passants qui rentraient.
Nous présentions aussi quelques panneaux avec des affiches dénonçant les cirques avec animaux.

Effectivement, la police municipale est venue. Elle a pris les coordonnées des personnes présentes mais surtout nous a affirmé que nous avions liberté de distribuer des tracts (droit à l’expression) dans la mesure où nous ne gênions pas la circulation.
Le sbire, cité plus haut, n’était pas vraiment content et, sans doute, pensait-il que la police nous interdirait d’occuper l’entrée du parking.
Comme nous avait prévenu l’association "Pour des cirque SANS animaux ", ils ont installé trois véhicules publicitaires à côté de nous et ont diffusé pendant une vingtaine de minutes de la musique à tue-tête. Aucune réaction de notre part (on est blindé !!) et les véhicules sont partis. Mais nous étions surveillés de loin !

Après un moment de flottement en début d’après-midi, vers 16 h 30, beaucoup de monde se rendaient donc au cirque et nous pûmes distribuer la totalité des tracts (400 à peu près) à un public bien réceptif dans l’ensemble mais qui, quand même, allait bien au cirque !
En discutant un peu avec les gens, ceux-ci se rendent compte des conditions de vie et de détention " à perpette" de ces animaux et que l’esclavage animal est insupportable et doit être aboli au plus tôt !!
A ma connaissance, seules deux réactions négatives : un père de famille qui a jeté le tract par terre et un "bande de connards " vociférait, au loin, depuis une voiture !!

En conclusion, ce fut une belle action de sensibilisation et on peut espérer avoir semer un doute auprès d’un public finalement bon enfant et pas forcément hostile au bien-être animal. Un public bien différent de celui des arènes qui va se repaître à chaque corrida de torture animale et qui est parfois très violent.

J’en profite d’ailleurs pour m’adresser aux dirigeants du cirque Pinder puisque le sbire n’était pas ouvert à la conversation.

" Sur les camionnettes, installées pendant un bon quart d’heure à côté de nous, nous avions eu tout le loisir de lire que vous existiez depuis 150 ans.
Soit !! Et pourtant depuis, vous n’avez pas hésité à vous adapter, à suivre l’évolution des technologies. Vous avez des véhicules et non des charrettes traînées par des chevaux comme en 1850. Votre sbire avait un téléphone portable. Vous êtes donc ouvert à une évolution. Alors, dites-moi pourquoi, vous réagissez avec violence (car votre sbire fut violent dans ses paroles) quand une frange de l’opinion publique vous demande d’évoluer et de ne plus utiliser des animaux, de ne plus les maintenir en détention toutes leurs vies (et vous savez mieux que moi encore ce que cela signifie : gestes stéréotypés : balancement de la tête, mordre les barreaux etc), de leur faire faire des prestations contre nature etc.
Nous ne sommes pas contre les cirques, bien au contraire, mais nous sommes contre l’esclavage animal.
Et ne dites pas que cette évolution n’est pas possible. Il existe aussi des cirques sans animaux "

Dom

Lire également : Conférence : De l’animal objet à l’être sensible
Intervenant Franck de Code Animal

Lettre de Marie-Josée Truchement-Durand, Présidente du CLAN à Hélène Mandroux, maire de Montpellier

Madame le Maire
Des adhérents du CLub des Amis de la Nature et des animaux, habitant Montpellier m’informent que le cirque PINDER est de passage dans votre ville.
Une grande campagne pour des cirques sans animaux est en cours en France.
Une manifestation nationale a eu lieu à Paris le 22 février dernier, ainsi que dans plusieurs villes de province.
Trois villes se sont déclarées Pour des cirques sans animaux. Il s’agit d’Illkirch (Bas-Rhin), de Bessancourt (Val d’Oise) et de Fontenay-sous-bois (Val de Marne)
Nous avons fait une action de sensibilisation à Avignon, le 28 février. Madame Marie José ROIG, maire d’Avignon a déclaré au journaliste de la PROVENCE « il y d’autres choses à voir dans les cirques que des animaux captifs »
Oui Madame Le Maire, l’époque n’est plus à ces spectacles qui ridiculisent les animaux !
La vie en captivité, et le dressage sont inacceptables pour ces animaux sauvages. C’est de la maltraitance.
L’animal qu’il soit sauvage ou domestique, a droit au respect. C’est un être vivant sensible à la douleur et au stress.
Les animaux sauvages doivent vivre libres dans leur milieu naturel.
L’art circassien n’est nullement mis en cause, au contraire, les nouveaux cirques, sans animaux, comme le cirque PHENIX, ont un bel avenir devant eux.
Nous vous recommandons d’aller sur le site http://www.code-animal.com, sur lequel vous trouverez développées toutes les raisons pour refuser le passage des cirques traditionnels, avec animaux, dans votre ville.
Vous avez le pouvoir de les refuser.
Nous vous remercions de l’attention que vous avez portée à nos arguments, et qu’ils vous ont convaincue.
Recevez, Madame Le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux
Marie-José Durand
Le CLAN « Pour la Nature et le Vivant »
http://www.amisdelanature.com