Accueil > Actualités France > Courrier en masse au ministère de la recherche

Courrier en masse au ministère de la recherche

lundi 19 avril 2010

Source Droits des Animaux

En 2008, nous avons interpellé la ministre de la recherche sur la question de l’expérimentation animale, torture financée en grande partie par l’État français avec nos impôts. À ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse à nos courriers, ce qui en dit long sur le désintérêt des pouvoirs publics concernant les souffrances des animaux, considérés comme du "matériel de laboratoire".
Nous vous invitons à exiger avec nous la réponse qui est légitimement due aux citoyens sur ces points :

  • Nous voulons savoir le chiffre des sommes allouées respectivement à l’expérimentation animale et aux méthodes substitutives. On n’ose pas nous le communiquer, tant le fossé entre les deux est choquant : les sommes allouées à la torture des animaux est extravagant, se comptant en dizaines de millions d’euros, tandis que ce qui est affecté aux méthodes substitutives est dérisoire, voire inexistant.
  • Nous voulons la mise en place d’un plan massif en faveur des méthodes substitutives, chiffré et daté. Est-il normal que des associations comme Antidote Europe en soit réduit à quémander auprès du public de quoi financer la mise au point de méthodes substitutives, qui permettrons d’épargner des millions de vies animales sauver et de sauver des vies humaines, alors que dans le même temps on engraisse les tortionnaires d’animaux ? Qu’on le dise alors ! Les 85 % de français qui considèrent que l’expérimentation animale doit être remplacée par les méthodes substitutives attendent une réponse !

Et bien entendu l’abolition de l’expérimentation animale, même si nous ne nous leurrons pas sur le manque de courage politique de nos décisionnaires.


Voir en ligne : Pour lire la suite, commandez les cartes