Accueil > Actualités France > Pas de corrida à Marseille !

Pas de corrida à Marseille !

lundi 19 avril 2010

Source FLAC Pays d’Arles, Tarascon - Joël Lunel

Cet article paru sur le journal "La Provence" du 15/09/2008, ayant pour titre "Historique ! Les taureaux retrouvent Marseille".

Car le 5 octobre prochain, dans le parc de la mairie des 13° et 14° arrondissements, une course camarguaise doit se dérouler dans des arènes portatives.
Ceci est très grave, car la tauromafia essaie de s’implanter depuis plusieurs années à Marseille. Ils prévoient déjà la construction d’arènes et on sait très bien où ils veulent en venir : la course camarguaise servant de bon tremplin pour la corrida.
Ainsi, Marseille qui vient d’être choisie comme "Ville Européenne de la Culture pour 2013", deviendrait également ville de sang.

Alors que Barcelone, seconde ville d’Espagne, est devenue depuis 4 ans "ville anticorrida", Marseille, seconde ville de France, basculerait dans la culture de la barbarie.

Il est urgent de réagir auprès du maire de Marseille et auprès du maire des 13° et 14° arrondissements :

Monsieur Jean-Claude GAUDIN
Maire de Marseille
Hôtel de Ville
3 quai du Port
13002 MARSEILLE
Tél cabinet du maire : 04.91.55.11.11
e.mail : webmestre@mairie-marseille.fr

Monsieur Garo HOVSEPIAN
Maire des 13° et 14° arrondissements
Mairie des 13° et 14° arrondissements
72 rue Paul Coxe
13014 MARSEILLE
Tél : 04.91.55.42.02
Fax : 04.91.55.42.85

Soyons nombreux à réagir !Merci d’avance

Note : depuis des années, les taurins notamment avec des associations comme Artes y Toros ou dans le cadre de la Fiesta des Suds tentent de réimplanter les corridas à Marseille. C’était sans compte sur la vigilance, l’exemplaire détermination de l’association "Conscience Animale" et de sa présidente Pâquerette Pecoraro aujourd’hui malheureusment malade mais qui continue malgré tout à lutter pour que sa ville qu’elle aime tant ne soit jamais une ville où coule le sang des taureaux.
Qu’il me soit permis de rendre hommage à cette femme très discrète, humble et qui est souvent resté dans l’ombre.

Comité FLAC Marseille en 2005 et en 2006


Voir en ligne : Pour en savoir plus sur la longue lutte des anticorridas à Marseille