Accueil > Compte-rendus d’actions > CR Nuit Debout devant l’abattoir d’Aubenas du comité ADDA, 26/9/17

CR Nuit Debout devant l’abattoir d’Aubenas du comité ADDA, 26/9/17

vendredi 29 septembre 2017

Une quarantaine de militants se sont relayés à partir de 18h00 pour une veillée silencieuse et solennelle qui a duré jusqu’au lendemain matin 5h00. L’association « 269Life Libération Animale » a lancé cet événement dans le monde entier : « Nuit debout devant les abattoirs ».

Article du Dauphiné Libéré
http://www.ledauphine.com/ardeche/2...

Pourquoi êtes-vous venus ce soir à ce rassemblement ? A travers cette question, chacun a pu donner son point de vue personnel sur sa présence.
Catherine :
Pour ne pas que l’on oublie les 3 millions d’animaux qui perdent la vie chaque jour en France dans les abattoirs ;
Anouar :
Pour partager un moment avec des militants végétariens et autres et participer à « Nuit debout » ;
Jérôme :
Parce que les animaux ont le droit à la vie ;
Sandrine :
Par empathie pour les animaux. Je souffre de leur douleur et j’aimerais les libérer ;
Marie :
Les images de leur conditions de vie m’insupportent, ainsi que leur exploitation ;
Murielle :
Pour que les humains prennent conscience de ces ignominies ;
Joël :
Pour lutter contre la souffrance et la mise à mort inutile des animaux ;
Nolwenn :
Pour abolir l’exploitation animale sous toutes ses formes ;
Ghislaine :
Pour que les abattoirs n’existent plus ;
Charlotte :
Pour l’abolition de l’exploitation animale ;
Lia :
Je suis favorable à la fermeture de tous les abattoirs et je souhaite une évolution pour que les animaux soient considérés comme des êtres sentients ;
Stéphane :
Je suis antispéciste et nous sommes une minorité à l’être. Je suis venu rencontrer des personnes qui partagent les mêmes valeurs ;
Charlotte ;
Pour défendre les animaux et espérer qu’un jour, ils soient tous libres ;
Marjolaine :
Je trouve scandaleux de faire du mal aux animaux. Je m’oppose à toutes formes de cruauté. On n’a pas le droit de faire subir aux animaux de telles souffrances. Les abattoirs sont des lieux infernaux. Je suis militante et je les aime.
Anaïs :
Pour donner de la voix aux animaux qui subissent sans pouvoir se défendre.
Patricia :
Pour veiller les animaux durant leurs dernières heures d’une vie de grande misère ;
Nadine :
Par solidarité pour les animaux et contre les injustices dont ils sont victimes ;
Audrey :
Pour l’abolition de l’exploitation animale et pour l’émergence d’une société non spéciste ;
Sylvie :
Pour parler du spécisme et pour l’abolition des abattoirs et de la consommation de viande ;
Valérie :
Je ne supporte plus que l’on fasse naître des animaux pour les manger. Je suis pour l’abolition totale des abattoirs et contre le welfarisme. Je suis pour le respect de toutes les vies ;
Madison :
Je suis 269Life Libération Animale depuis plus d’un an et je soutien leurs actions ;
Quentin :
Pour essayer de comprendre ma compagne qui est devenue végétarienne ;
Martine :
La souffrance des animaux me fait souffrir ;
Margot :
Pour être solidaire des animaux une nuit. Je ne voudrais pas être à leur place dans l’abattoir. Un désespoir : Les lois et les gens évoluent trop lentement ;
Angélina :
Pour dénoncer les conditions ignobles de vie et d’abattage des animaux. Stop à l’insoutenable barbarie ;
Christine :
Les animaux ne nous donnent pas leur vie, nous leur-là volons. Je demande justice pour tous les animaux. Fermons tous les abattoirs et surtout cessons de nous nourrir de leur chair.

Je n’ai pas pu questionner toutes les personnes mais vous pouvez me laisser votre commentaire en MP sur cette page, je l’ajouterais très volontiers aux autres.

Une minute de silence a ponctué l’action toutes les heures, suivi de lecture de textes émouvants.
L’odeur de la mort, les cris des animaux à l’intérieur des bâtiments ont rendus difficile certains moments.
Merci à Marie pour avoir organisé ce moment de recueillement pour les animaux,
Merci à tous pour votre présence et votre participation au déroulement de l’événement, les animaux ont su que nous étions là.
Ensemble, il faut continuer à lutter pour eux. Ils ont besoin de nous. Soyons leur voix car ils ne peuvent consentir...

Comité A.D.D.A.